Bien-être et cohérence cardiaque.

cohérence cardiaque bien-être

La gestion de nos émotions apporte de nombreux bienfaits pour notre santé émotionnelle ainsi qu’à notre corps. L’EFT, technique de libération émotionnelle est extraordinaire pour apaiser nos émotions. Toutefois, aujourd’hui, je vais vous parler d’une autre pratique: la cohérence cardiaque.

libération des émotions
L’EFT est une technique de psychologie énergétique qui permet d’apaiser nos émotions.

Personnellement, je pratique l’EFT au quotidien. A chaque fois que j’utilise cette technique de libération émotionnelle avec mes clients, je tapote en même temps qu’eux sur mes propres points de méridiens.

De plus, j’ai pris l’habitude quotidienne de faire de la cohérence cardiaque. Je la pratique généralement les yeux fermés, le matin avant de me lever et le soir avant de m’endormir. Il m’arrive également d’en faire à tout moment de la journée, les yeux ouverts, en marchant ou même en repassant le linge. J’essaye également de faire de la cohérence cardiaque en début d’après-midi. Ces 5 minutes suffiront à me rendre totalement à l’écoute de mes clients pour le reste de la journée.

La cohérence cardiaque est une pratique qui nous permet de gérer notre stress, nos anxiétés, nos émotions. Mais comment la pratique t’on? Et quels en sont les bienfaits?

La cohérence cardiaque est une technique qui permet de réguler notre respiration. L’objectif est d’atteindre 6 respirations par minutes. L’inspiration dure 5 secondes et l’expiration dure également 5 secondes. L’exercice dure 5 minutes. L’important ici est d’utiliser une respiration dite « abdominale ». En situation « normale », nous respirons environ 12 fois par minutes et essentiellement avec le thorax.


Pour avoir une bonne respiration abdominale, assurez-vous que votre ventre se gonfle, tel un petit ballon, lors de l’inspiration et se dégonfle sur l’expiration. Vous pouvez vous entraîner en mettant une main sur votre ventre pour le sentir se gonfler et se dégonfler.

cohérence cardiaque


réduire le stress et la tension artérielle Cette pratique permet donc d’apaiser nos émotions, notre anxiété, mais également d’améliorer le sommeil et la concentration, l’apprentissage. La cohérence cardiaque permettrait également de réduire la tension artérielle et serait une formidable alliée pour lutter contre la dépression.

Ralentir le rythme cardiaque.

Le rythme cardiaque du cœur a tendance à s’emballer au moindre bouleversement émotionnel, au moindre stress. Lorsque nous sommes stressés, notre organisme (les glandes surrénales) sécrète le cortisol (hormone du stress). Lorsque notre taux de cortisol est trop élevé, il peut entraîner de nombreuses difficultés d’ordres émotionnelles et physiques.

cohérence cardiaque respirer

Le contrôle de la respiration par la cohérence cardiaque permet d’envoyer au cerveau des signaux d’apaisement. Le cortisol diminue, la sécrétion de l’ocytocine augmente. Les ondes Alpha, qui favorisent la mémoire, l’apprentissage, la coordination augmentent également.

Vous l’aurez compris, la cohérence cardiaque, 3 fois par jour pendant 5 minutes, peut vous apporter de nombreux bienfaits, aussi bien physiquement, qu’émotionnellement.

cohérence cardiaque bien-êtreLa cohérence cardiaque ne coûte rien et peut être facilement intégrée à une routine journalière de bien-être.  Si moi, j’y arrive, croyez moi, vous pouvez y arriver aussi.

Qui suis-je?

mes origines

Née en Bretagne en 1979, je vis depuis 19 ans avec mon mari et mes enfants dans le Nord-Pas-Calais, près d’Arras. J’y ai mon cabinet où je reçois les personnes qui font appel à moi pour les aider à avancer dans leur vie.

Depuis 4 ans, je suis coach en développement personnel, certifiée en affirmation de soi.

Je suis également praticienne en psychologie énergétique et en soins énergétiques.

Il n’en a pas toujours été ainsi. J’ai commencé ma carrière professionnelle en 2000 en tant qu’hôtesse de l’air. Ce métier m’a permis de découvrir que j’étais naturellement très empathique. Je me caractérisais également par une très grande proactivité à l’égard du client. En 2006, je suis passée chef de cabine.


Mais avant tout, je suis une Femme hypersensible.

Et, j’ai mis du temps à comprendre que toutes ces émotions ressenties ne m’appartenaient pas toujours.

Je suis également une Maman de 3 enfants.

amour pour mes enfants

Enfants, qui ont bouleversé ma vie, chacun à leur manière.

Mon premier fils est né en 2002. J’ai eu la chance de pouvoir rester auprès de lui, à plein-temps jusqu’à son 6ème mois. Par contre, retourner au travail, partir plusieurs jours a commencé progressivement à activer un manque en moi. Comme un vide que seule la culpabilité de ne pas être présente venait combler.

En 2005, mon 2ème fils a fait son entrée dans nos vie. Je n’ai pas très bien vécu cette grossesse qui a été marquée par une peur très profonde. La peur de ne pas pouvoir aimer, ce 2ème petit bonhomme, autant que le premier.

Alors, je ne pourrais jamais vous expliquer par des mots, le tsunami émotionnel que cet enfant a provoqué dans mon cœur. Après des mois de peur, je me suis rendue compte que le cœur n’avait pas de limite. Que l’amour était extensible.


Malheureusement, devoir quitter, à présent, mes 2 enfants constituait une véritable torture. Je partais travailler en pleurant.

Suite à une très grosse chute dans les escaliers et un accident du travail, je vivais avec des douleurs permanentes.

Un vendredi soir, je suis rentrée à la maison après une longue semaine d’absence. J’étais extrêmement fatiguée. Et j’étais focalisée sur cette fatigue. Mon fils cadet a essayé de me dire qu’il ne se sentait pas bien. Je n’y ai pas prêter attention.

Le lendemain matin, j’étais debout à 6h00. Je ne cesserai jamais de remercier l’univers pour m’avoir poussé hors de mon lit si tôt. En tant normal, j’aurais certainement émergé vers 9h00, surtout un samedi matin.

Chaque jour, je remercie l’univers.

gratitude

Oui, car si je m’étais levée plus tard, nous aurions certainement perdu notre fils.

Je l’ai emmené d’urgence à l’hôpital. Ici, 2ème grosse erreur, les pompiers auraient été une valeur plus sûre. Mais dans mes émotions de peur, de culpabilité, je n’ai pas pris ces quelques minutes nécessaires à la prise de recul.

Il a passé 10 jours à l’hôpital, dont 8 sous oxygène.


Par la suite, j’ai dit STOP!

J’ai commencé une thérapie. J’ai passé de nombreuses heures à méditer.

J’ai commencé à me former, tout en continuant ce travail intérieur sur mes émotions.

Aujourd’hui, je continues ce travail sur moi, quotidiennement. Et j’en aurais jusqu’à la fin de ma vie tellement ça fait du bien d’avancer en soi.

J’ai dû faire des choix et j’ai choisi de faire des sacrifices. Mais, ça vaut tellement le coup quand l’une des finalité est de devenir soi-même.

sérénité

Je n’ai plus de douleurs.

Je maîtrise mon hypersensibilité qui se révèle être un formidable atout dans ma pratique quotidienne avec mes clients. Mais aussi avec mes enfants.

Et aujourd’hui, nous avons notre petite fille, née en 2017. Cette petite fille n’aurais pas vu le jour si je n’avais pas dit stop.

Toutes les techniques que j’utilise avec mes clients, je les ai expérimenté sur moi avant de me former. J’y reviendrai à l’occasion d’autres publications.

 

Empathie : mieux vivre ensemble à la maison, à l’école, au bureau

Empathie

De nombreuses recherches scientifiques sur le cerveau ont été réalisées ces dernières années. Ces nouvelles connaissances scientifiques démontrent que nous avons besoin d’interactions de qualité pour être heureux.

En effet, les neurosciences affectives et sociales soulignent que des relations chaleureuses et empathiques génèrent la sécrétion de molécules très importantes pour notre bien-être.

  • l’ocytocine, hormone de  l’amitié, de l’amour. L’ocytocine se révèlerait être un formidable anxiolytique naturel, permettant la diminution du stress et de l’anxiété.
  • la dopamine, stimule la motivation et favorise la créativité.
  • la sérotonine qui stabilise l’humeur
  • les endorphines qui procurent une sensation de bien-être.

En outre, il est maintenant largement prouvé que le stress  est l’un des pires ennemis pour notre cerveau.

stress anxiété

Lorsque les hormones du stress sont sécrétées, cortisol/adrénaline, elles bloquent les effets des hormones citées ci-dessus.

Les symptômes du stress sont nombreux à bien des niveaux. Dans tous les cas, il engendrera des difficultés relationnelles à la maison, à l’école et au travail.

Afin de générer un cercle vertueux d’amour, d’amitié, de confiance, nous avons besoin de développer notre empathie.  Mais qu’est ce que l’empathie?

Jean Decety, neurobiologiste et chercheur spécialisé en neurosciences définit l’empathie comme « une capacité innée qui permet de détecter et de répondre aux signaux émotionnels d’autrui, capacité nécessaire pour survivre, se reproduire et avoir du bien-être ».

« Une capacité innée ».

Nous naissons tous avec ce que Jean Decety appelle une « empathie affective« . Toutefois, cette empathie se développe uniquement si nous en recevons. D’abord pendant les premières années de notre vie, par la qualité et la quantité des soins maternels. Puis tout au long de celle-ci, notre empathie va continuer de croître aux travers de relations agréables.

A l’inverse, les critiques, les brimades subis de façon répétitives entraîneront un stress majeur très néfaste au développement du cerveau. L’enfant, puis l’adulte ne développera pas ses compétences sociaux-émotionnelles. Ces compétences sont définies comme « ce dont nous avons tous besoin pour nous comporter de façon éthique et respectueuse avec les autres et nous-même ».

relations chaleureuses

« Détecter et répondre aux signaux émotionnels d’autrui ».

Comment détecter les émotions des autres et y répondre de façon adéquate si nous ne savons déjà pas réellement détecter nos propres émotions?

Dans notre société, il n’est pas naturel de se demander « qu’est ce que je ressens? ». Nous apprenons à lire, écrire, compter. On nous apprend donc à développer notre intelligence logico-mathématiques, ou notre intelligence linguistique. Par contre, nous n’apprenons pas à détecter et nommer nos émotions, ce qui relève de l’intelligence émotionnelle.

qu'est ce que je ressens

Mettre un mot sur l’émotion qui nous submerge telle que la colère  permettra à l’organisme d’apaiser cette émotion. Alors, l’amygdale cérébrale, centre de la peur, deviendra moins active. La sécrétion des hormones du stress ralentira. Puis, nos émotions étant indissociables de notre corps, les réactions corporelles liées à l’apparition d’une émotion désagréable s’apaiseront. Toutes les conditions nécessaires pour communiquer de manière chaleureuse avec un collègue, un élève, son enfant, seront réunies.

Développer son intelligence émotionnelle.

Cet apprentissage basé sur la reconnaissance de nos émotions, constitue donc l’intelligence émotionnelle. Cette intelligence, méconnue est un formidable outil pour apprendre à se connaître et prendre soin de soi:

  • reconnaître ses émotions puis celles des autres
  • savoir les gérer en comprenant leurs causes et leurs conséquences
  • être conscient de ce que les autres pensent
  • se fixer des objectifs et les atteindre

Par conséquent, vous améliorerez vos relations. Les conflits vous feront beaucoup moins peur. Vous serez apte à prendre des décisions responsables. Vous reprendrez confiance en vous. Votre estime personnelle augmentera. Et, vous serez sur la formidable voie de l’affirmation de soi.